La Semaine du développement de l’Afrique s’est ouverte à Dakar avec un appel pour des politiques axées sur les jeunes


Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance, des inégalités et du chômage du continent, a déclaré, Giovanne Biha, Secrétaire exécutive adjointe de la Commission économique pour l’Afrique.

Cette annonce a été faite lors de l’ouverture des réunions de la dixième conférence annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l’Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l’intégration et de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique de la Commission économique pour l’Afrique.

« L’absence d’emplois décents a entrainé les jeunes Africains a migré tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du continent, résultant ainsi à des pertes tragiques de vies alors que ces jeunes tentent de traverser la Mer Méditerranée à la recherche d’un meilleur avenir ».

Elle déclare que 2017 étant l’année où il faut exploiter le dividende démographique de l’Afrique et ce par le biais de la jeunesse. Les parties prenantes se doivent d’investir davantage dans la création d’emplois et le développement du capital humain.

« Il est impératif pour les pays africains d’adopter des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui favorisent la transformation structurelle et qui répondent aux défis de la croissance, des inégalités et du chômage dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de l’Agenda 2030 pour le développement durable », dit-elle.

Elle fait remarquer que les discussions sur le chômage en Afrique ne datent pas d’aujourd’hui et ajoute qu’il était maintenant temps d’agir sur le terrain.
Le Commissaire aux affaires économiques de la Commission de l’Union africaine, Anthony Mothae Maruping, déclare que la tenure de la réunion au Sénégal, est symbolique car c’est le point de départ de l’esclavage vers l’Amérique et l’Europe.

« Nous sommes à l’endroit idéal pour élaborer des stratégies qui garantissent que nos jeunes ne quittent le continent volontairement ou involontairement à la recherche de meilleures opportunités », déclare M. Maruping qui ne manque pas d’ajouter que la croissance sur le continent n’a pas encore été inclusive.

« Nous devons développer l’Afrique. Le temps est maintenant venu de passer à l’action », dit-il, ajoutant que l’Agenda 2063 a pour objectif de réaliser une croissance accélérée, stable, inclusive et créer des emplois économiques réels en Afrique. M. Maruping déclare qu’aucune forme de pauvreté n’est acceptable tout en exhortant le continent à travailler dur pour éradiquer toutes les inégalités.

Giovanne Biha, Secretaire executif adjoint de la Commission economique pour l’Afrique en discussion avec Abdallah Hamdok de la Commission economique pour l’Afrique

« L’Afrique sait quoi faire, comment le faire, avec quels moyens et quand le faire alors que nous ciblons cette croissance et ces inégalités », affirme M. Maruping. « Nous voulons vraiment transformer nos économies, augmenter notre productivité et promouvoir l’intégration et le commerce ».

Le Ministre sénégalais du budget, Birima Mangara, informe dans son discours de bienvenue lors de la réunion d’experts que son pays fait tout son possible pour une transformation structurelle de son économie au profit de chaque citoyen.

Il a dit que les inégalités et le chômage des jeunes sont à l’ordre du jour ainsi que d’autres problèmes connexes qui mènent à la pauvreté ; et a ajouté que les jeunes et les femmes africains devraient être prioritaires dans la création d’emplois.

M. Mangara félicite la CEA, la CUA et leurs partenaires d’avoir convoqué une réunion qui traite spécifiquement de la croissance, des inégalités et du chômage sur le continent.

« Ces dites réunions servent de plates-formes exceptionnelles pour discuter des problèmes de l’Afrique », déclare-t-il. « Je suis convaincu que les débats mèneront à des recommandations très importantes qui seront utiles à l’avenir, au développement de notre chère Afrique ».

La dixième réunion annuelle conjointe délibérera sur le thème « Croissance, Inégalités et Chômage ».

La conférence examinera les mesures visant à réduire les inégalités et l’extrême pauvreté sur le continent afin d’atteindre les objectifs du premier plan décennal de mise en œuvre (2013-2023) de l’Agenda 2063 et les Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030, entre autres .

Parmi les délégués de haut niveau présents figurent le Président nouvellement élu de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, le Président du bureau du Comité d’experts, Lizenga Maluleka, les représentants des Institutions des Nations Unies, la Commission de l’Union africaine, la Banque africaine de développement et la société civile.

Previous Sénégal: un projet d'usine de dessalement à Dakar suscite la polémique
Next Abidjan, Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *