Festival Afrikabok 2016 : l’accès au cinéma pour tous


Le Festival Afrikabok revient au Sénégal pour sa 8ème édition, qui se déroule du 25 février au 11 mars 2016. Depuis 2009, l’association propose des projections de films en plein air sur son écran géant gonflable dans le but de favoriser l’accès à la culture aux populations les plus isolées de la région du fleuve Sénégal. Un beau projet et une superbe programmation à découvrir ou redécouvrir encore cette année, en partenariat avec la société de communication AFRIDI MEDIA.

D’Agnam Lidoube à Saint-Louis, la caravane cinématographique d’Afrikabok sillonne les villages et propose aux habitants des projections de films pour tous les âges : Adama, de Simon ROUBY (2015) ainsi que le film Yella d’Ibrihima Wane, La vie n’est pas immobile d’Alassane Diago (seulement à Agnam Lidoubé) et de nombreux petits films courts.

Un cinéma itinérant pour véhiculer des messages de santé et d’éducation

Le festival est également un moyen ludique de véhiculer des messages aux populations les plus isolées. Cette édition s’articulera en effet autour de la lutte contre le paludisme et le diabète (ROCHE), l’éducation et la santé, du droit à la nationalité, la fin de l’apatride (UNHCR)

Pour cette 8ème édition, le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR) s’est associé au festival pour informer les populations sur les causes et conséquences de l’Apatridie, qui toucherait plus de 10 millions de personnes dans le monde, dont des centaines de milliers en Afrique de l’Ouest. Lors du festival, le HCR sensibilise les populations sur le droit à la nationalité et la prévention de l’apatridie, notamment en soulignant l’importance de l’enregistrement des naissances et la régularisation de l’état civil.

On comprend bien la vocation du Festival Afrikabok à intervenir dans des actions de sensibilisation sur les plus grands fléaux au Sénégal. Une information sur le diabète sera également diffusée sur l’écran sous la forme d’un petit clip ; un dépistage est organisé au poste de santé. Ce combat vise principalement à appuyer les politiques publiques en vigueur et à venir en aide aux plus démunis. Mais les objectifs du festival ne s’arrêtent pas là : la promotion de la culture et du patrimoine de la région du fleuve Sénégal est également un élément clé d’Afrikabok. « Renforcer l’intérêt pour la dimension patrimoniale des cultures du fleuve et favoriser ainsi la prise en compte des richesses culturelles de cette vallée au travers d’un tourisme sensible », explique le document de présentation du festival.

Afrikabok s’étendra cette année au pays sérère et dans le Sine Saloum du 1er au 15 novembre 2016 avec les villes de Kaolack, Fatick, Foundiougne, et bien d’autres. Retrouvez la programmation dans son intégralité sur le site internet de l’association : www.festival-afrikabok.com.

Programmation 

Le festival Afrikabok 2016 organise son itinéraire autour de l’île à Morfil.

LES ESCALES

  • Jeudi 25 février – Ndioum
  • Vendredi 26 février – Dara Alaybe (ile à morphil )
  • Samedi 27 février – Golléré
  • Dimanche 28 , lundi 29 février – Mboumba
  • Mercredi 2 mars – Agnam Lidoubé
  • Jeudi 3 mars – Méri
  • Vendredi 4 mars – Thioubalel
  • Samedi 5 mars – Aéré Lao
  • Lundi 7 mars – Podor
  • Mardi 8 et mercredi 9 mars – Richard Toll
  • Vendredi 11 mars – Clôture – Saint Louis

Plus d’informations : www.festival-afrikabok.com

AFRIKABOK3final2016

Previous Lionel Zinsou du Bénin: «Pourquoi je suis candidat…»
Next Le premier homme était une femme : une Africaine !

No Comment

Leave a reply