Les leaders d’Afrique Sub-Saharienne joignent leurs forces pour accélérer l’élimination des maladies tropicales négligées En marge du Sommet de l'Union Africaine, les leaders nationaux et internationaux rejoignent le mouvement "Non aux MTN" afin de réduire le fardeau des maladies tropicales négligées en Afrique Sub-Saharienne.


 La manifestation parallèle de haut niveau a été organisée dans le cadre du Sommet de l’Union Africaine par l’organisation Speak Up Africa, en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique du Niger et la Fondation de Son Excellence, Madame Aïssata Issoufou, Première dame du Niger, Guri Vie Meilleure. Tenu sous le Haut-Patronage de Son Excellence M. Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, et présidée par Mme la Première Dame du Niger, cette rencontre a été l’occasion pour les intervenants de débattre des défis à relever et des stratégies de collaboration à mettre en œuvre pour accélérer les progrès dans la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Plus de 100 participants ont assisté à l’événement, notamment Son Excellence Mme Sika Kaboré, Première Dame du Burkina Faso, Son Excellence Mme Hinda Deby Itno, Première Dame du Tchad, Son Excellence Mme Antoinette Sassou Nguesso, Première Dame du Congo et Présidente actuelle de l’Organisation de Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD), la Reine de ESwatini, Dr Matshidiso Rebecca Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Abdourahmane Diallo, Directeur Général du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, Mme Joy Phumaphi, Secrétaire Exécutive de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme, Dr Idi Illiassou Mainassara, Ministre de la Santé du Niger, Mme Françoise Vanni, Directrice des Relations Publiques du Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose.

L’événement a fourni aux décideurs présents une plateforme pour évaluer les progrès accomplis en matière d’élimination des MTN sur le continent et tirer des enseignements des meilleures pratiques permettant de prendre des décisions éclairées en vue de la création de partenariats durables pour la couverture sanitaire universelle.

Son Excellence M. Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger

Son Excellence M. Mahamadou Issoufou a souligné l’importance que son gouvernement accorde à la santé, notamment à travers la mise en œuvre du programme de Renaissance du Niger, qui aidera le pays à atteindre ses objectifs de couverture sanitaire universelle.

S.E Mme Aïssata Issoufou, Première Dame du Niger a déclaré : « Tout progrès, en particulier dans les pays les plus touchés par les maladies tropicales négligées, dépend d’un leadership fort et cohérent au niveau national et d’une coordination régionale afin de garantir à toutes les personnes, en particulier les plus vulnérables et les plus marginalisées, l’accès à des services de santé de qualité et à des méthodes de prévention des MTN ».

Les maladies tropicales négligées constituent un groupe diversifié de maladies transmissibles qui touchent plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde, dont 39% vivent en Afrique. Les MTN affectent les populations les plus vulnérables de la société et malgré les progrès réalisés ces dernières années, force est de constater qu’il est nécessaire d’intensifier les actions en faveur de la lutte contre ces maladies. L’illustre assemblée a souligné que le fait de ne pas renforcer nos efforts contre les MTN maintenant, y compris en développant de nouveaux outils et ressources, aura des conséquences importantes pour les générations futures en Afrique.

Au Niger, les MTN, notamment la filariose lymphatique, la schistosomiase, le géo helminthiases et le trachome, sont endémiques. L’événement a été aussi marqué par le lancement officiel d’un nouvel outil de suivi et de redevabilité pouvant induire une meilleure gestion des initiatives de prévention et de traitement des MTN au Niger. Lancé par le gouvernement du Niger, cette « carte de score » mesurera les progrès nationaux contre les MTN, notamment le nombre de cas signalés dans chaque région, le nombre d’interventions fournies pour prévenir les cas, et le taux de traitement offert aux personnes concernées.

Dr Matshidiso Rebecca Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a déclaré : « Alors que nous progressons dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, la dynamique offerte par la couverture sanitaire universelle est une occasion unique d’exploiter nos synergies pour nous assurer que personne ne soit laissé pour compte. »

Mme Yacine Djibo, Directrice exécutive de Speak Up Africa, a déclaré : « L’élimination des maladies tropicales négligées est à portée de main. Nous tous ici, dans cette salle et au-delà, avons la responsabilité d’agir pour l’accélération de l’élimination de ces maladies, d’ici 2030. Plus que jamais, nous avons besoin de mobiliser nos ressources financières et techniques. L’engagement et l’appropriation de cette lutte par les communautés reste cruciale pour venir à bout de ces maladies. »

Lors de la réunion, S.E. Mme la Première Dame du Niger Aïssata Issoufou a souligné la nécessité d’adopter de nouvelles approches novatrices. Trois jours avant la réunion, le gouvernement du Niger a lancé une coalition nationale de la lutte contre les MTN au Niger qui vise à renforcer la coordination entre les partenaires afin de maximiser les ressources financières et techniques disponibles et de diversifier les partenaires luttant pour l’élimination des MTN. Cette activité a marqué le lancement du mouvement « Non aux MTN » au Niger, mis en œuvre en partenariat avec Speak Up Africa. La campagne vise à accroître l’engagement et l’appropriation de l’élimination des MTN à tous les niveaux de la société.

 

Previous CAN 2019 : retour sur les tout premiers des matchs d'ouverture
Next La National Basketball Association (NBA), la Fédération Internationale de Basket-Ball Amateur (FIBA) et la Federation Senegalaise de Basket-ball Accueilleront la 17eme edition du Basketball without Borders Afrique au Senegal

No Comment

Leave a reply