L’industrie pétrolière et la société civile félicitent Macky Sall, « Homme de l’Année » de l’industrie pétrolière en Afrique. Ce prix est une reconnaissance du travail de Macky Sall et des efforts de son gouvernement pour stimuler le développement de l’économie sénégalaise


Le secteur de l’énergie africain et mondial se rallie aux efforts de Macky Sall pour développer l’industrie pétrolière et gazière de son pays, qui positionnent le Sénégal comme un nouveau pôle énergétique en Afrique. De tels efforts et réalisations sont célébrés cette semaine alors que le président du Sénégal reçoit le prix d’Homme africain de l’année, décerné par Africa Oil & Power.

Ce prix est une reconnaissance du travail de Macky Sall et des efforts de son gouvernement pour stimuler le développement de l’économie sénégalaise, créer un environnement favorable pour les investisseurs et faire en sorte que le pétrole et le gaz extraits du Sénégal créent des emplois et des opportunités de croissance pour les entreprises sénégalaises.

« Le Sénégal continue de manifester son engagement en faveur de la transparence, et son président Macky Sall continue de dialoguer avec ceux qui sont en désaccord avec lui, de rechercher un consensus sur les questions relatives aux industries extractives et de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la malédiction des ressources naturelles », a déclaré Akere Muna, ancien vice-président de Transparency International et ancien président du conseil de la Conférence internationale contre la corruption. « Le peuple sénégalais comprend maintenant les enjeux de ces ressources et son président s’engage fermement à assurer une répartition transparente des revenus et des ressources au bénéfice de l’économie sénégalaise et de ses citoyens. Le président devrait utiliser ce prix pour faire du Sénégal un endroit où les Africains peuvent être fiers du secteur des ressources naturelles », a ajouté Muna.

« Alors que le Sénégal se rapproche de sa première production de gaz et de sa production de pétrole, nous félicitons son président Macky Sall et son gouvernement pour avoir ajouté un autre pays africain à la liste des producteurs mondiaux d’hydrocarbures », a ajouté Mahaman Laouan Gaya, secrétaire général de l’Organisation des producteurs africains de pétrole (APPO). « Les producteurs africains sont prêts à coopérer avec le Sénégal pour soutenir son développement économique, et nous sommes vraiment impatients de suivre le pays dans son nouveau chemin vers la prospérité. »

Peu de temps après avoir découvert du pétrole et du gaz en 2014 et 2016, le Sénégal a engagé un dialogue national avec le secteur privé, les investisseurs étrangers et la société civile sur les prochaines étapes du développement de l’industrie. Cela a abouti à la création de nouvelles entités telles que le Comité d’orientation stratégique sur le pétrole et le gaz (COS-Petrogaz), mais aussi à un tout nouveau Code du pétrole en 2019 et à de nouvelles réglementations sur le contenu local pour garantir la création d’emplois locaux et la procuration de biens et services locaux par l’industrie. En conséquence, les investissements étrangers ont augmenté et plusieurs grandes sociétés internationales, des sociétés pétrolières nationales et des indépendants ont pénétré le marché.

« Ce que le Sénégal et son président Macky Sall ont prouvé, c’est que le pouvoir de la volonté politique et du leadership ne peut pas être sous-estimé », a déclaré le prince Arthu Eze, président d’Atlas Oranto Petroleum, qui explore actuellement au Sénégal. « Des réglementations saines, une bonne gouvernance et une direction politique alignée sur un objectif commun de développement économique et de mettre l’énergie aux services des citoyens, voilà ce qui fait du Sénégal un nouveau cas de succès africain. Je salue le président et le peuple sénégalais, toute l’Afrique est en train de prier pour vous. »

Le Sénégal fait notamment la une des journaux pour avoir accéléré le développement de son industrie et ne pas avoir perdu de temps à développer ses découvertes. L’industrie salue notamment les autorités du pays pour le peu de temps qu’il a fallu entre les premières découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal et la prise de décisions finales d’investissement. En conséquence, le Sénégal devrait devenir prochainement un exportateur mondial de gaz aux côtés de pays africains comme ceux du Forum des pays exportateurs de gaz, notamment l’Algérie, l’Égypte, l’Angola, le Mozambique, la Guinée équatoriale, la Libye et le Nigéria.

« Cela prouve la volonté du gouvernement sénégalais de développer ces ressources et le secteur dans son ensemble », a déclaré Jude Kearney, ancien sous-secrétaire adjoint de l’administration Clinton et actuel président de Kearney Africa Advisors. « Plus important encore, cela n’a pas été fait au détriment de l’adoption de bonnes pratiques de gouvernance et de la mise en place d’un cadre réglementaire solide », a ajouté Kearney.

« Le président du Sénégal, Macky Sall, a établi de solides relations avec le monde, y compris l’Allemagne, ce qui sera très bénéfique pour attirer le capital et la technologie adéquats pour développer son secteur énergétique », a ajouté Sebastian Wagner, PDG du Germany Africa Business Forum ( GABF).

La Chambre africaine de l’énergie, dirigée par notre président, NJ Ayuk, se joint à l’industrie pour féliciter le président Macky Sall d’avoir pris les mesures voulues pour développer le secteur pétrolier et gazier sénégalais et faire en sorte que l’énergie serve tous les citoyens sénégalais. Avec ses partenaires, la Chambre continuera d’aider le Sénégal à promouvoir la bonne gouvernance, à attirer les investissements et à renforcer les capacités nationales tout au long de la chaîne de valeur.

Previous Sommet de l’Énergie au Sénégal en décembre 2019
Next Sénégal : La BAD approuve plus de 22 millions d’euros à la BNDE pour soutenir les PME et la création d’emplois en zone rurale

No Comment

Leave a reply